Nos métiers

Nos services utilisent des méthodes quantitatives associées aux principaux métiers de la finance

Application de l’art de l’ingénieur à l’univers de la finance, l’ingénierie financière vous permet de résoudre les problèmes financiers de la famille, mais aussi de l’entreprise par l’exploitation pertinente d’un vaste éventail de nouvelles techniques juridiques, financières et fiscales et par le développement d’instruments ou de processus financiers spécifiques.

  • Gestion de patrimoine

    Droit - Famille - Social

  • Ingénierie Financière

    Juridique - Finance

  • Optimisation Fiscale

  • Optimisation sociale

    Optimisation
    du statut de l'exploitant

Conseiller en gestion de patrimoine< est une appellation inexacte, cette activité n'a pas en effet vocation à gérer, à assumer la gestion du patrimoine.

Celui qui gère le patrimoine, c'est l'administrateur de bien pour les biens immobiliers, c'est le gérant de portefeuille pour les actifs financiers, c'est l'agent immobilier pour le conseil en investissement immobilier, c'est le conseiller artistique pour les investissements en oeuvre d'art.

Notre métier consiste à apporte du conseil en organisation, en stratégie patrimoniale et en planification de projet. C'est un métier de consultation qui suit le cheminement logique de la découverte de l'analyse et du diagnostic.

Le patrimoine peut être de nature privée au professionnelle. C'est une notion qui a une incidence au plan de la fiscalité.

Pour chaque personne, on peut établir un bilan de ses actifs (bancaires, financiers, mobiliers, immobiliers), de ses passifs (dettes) et des éléments hors bilan (couverture maladie invalidité, décès, droit à la retraite, caution, droits au suivi patrimonial).

Face à chacun des éléments du patrimoine, des axes d'optimisation sont possibles.

La réponse a un objectif.

La résolution d'une problématique particulière, la recherche de solutions découlant d'une situation ou d'un événement, le poids et l'importance des enjeux se mesurent souvent aux conséquences fiscales et/ou financières.

Il y a une nuance entre bâtir un patrimoine et le fait de développer un patrimoine.

Le premier consiste à placer son épargne, année après année, en bénéficiant d'un effet d'accumulation alors que le second est la recherche d'utilisation d'effet de leviers.

Bien souvent, le patrimoine a été constitué au fil du temps, au gré des opportunités, sans réflexion globale sur le rendement, la cohérence et la fiscalité générée.

L'optimisation fiscale ne devrait pas être un objectif en soi, c'est un moyen supplémentaire et non une fin, c'est parfois un outil, un levier de développement patrimonial attrayant.

Toutefois il est des cas ou la fiscalité pèse si lourdement qu'elle peut ruiner une stratégie de constitution et de pérennisation du patrimoine.

Bâtir un patrimoine, développer un patrimoine, restructurer un patrimoine, assurer la sécurité financière de la famille, optimiser fiscalement, ceci n'a de sens seulement s'il n'y a pas de distinction entre patrimoine privé et patrimoine professionnel.

Trop souvent ces deux constructions patrimoniales ne sont pas concourantes mais dissociées l'une de l'autre. Pourtant, l'Homme est bien au centre des deux, le choix stratégie sur un axe entraîne des conséquences, souvent négligées par l'autre axe.

L'optimisation du statut permet d'intégrer ses deux données et ses deux modes de gestion afin de trouver la meilleure solution en fonction du développement souhaité.